jeudi 24 juillet 2014

SFR: 4 millions d'abonnés privés de réseau aujourd'hui

SFR doit être l'opérateur qui cumule le plus les pannes réseaux ces derniers temps. La faute probablement à la modernisation de son réseau (sic!).
La panne d'aujourd'hui sortait du lot et de loin puisqu'elle concernait près de 4 millions de clients (3,8 millions pour être précis) et en particulier les abonnés 4G, ceux censés être connectés à la partie la plus moderne du réseau.
Les problèmes ont commencé ce matin vers 8h45. Concrètement, pour ces clients, il était impossible de se connecter au réseau SFR. L'opérateur a très vite communiqué sur les causes de la panne via les réseaux sociaux: un HLR de Alcatel Lucent, équipement permettant de localiser les abonnés sur le réseau, était en panne. La résolution du problème n'est intervenue qu'en milieu d'après midi.
Si vous avez été concerné par cette panne, SFR a prévu une compensation: appels et SMS illimités pour les abonnés n'en bénéficiant pas habituellement ainsi que 2 go de data supplémentaire pour tous les autres. Les abonnés bénéficiant d'Extra pourront aussi bénéficier d'un Extra supplémentaire à choisir parmi iCoyote et CanalPlay pendant un mois. Les abonnés concernés seront contactés individuellement par l'opérateur.

iPhone 6, le point sur les rumeurs

L'été est traditionnellement la période des rumeurs autours du nouveau téléphone d'Apple. Le modèle est définitif, les fournisseurs commencent donc à produire des pièces, voire le téléphone... bref, difficile de ne pas trouver des fuites et des rumeurs.

Première rumeur qui perdure depuis des semaines, la taille de l'écran. Apple ce serait enfin décidé à augmenter la taille de son téléphone pour coller à la concurrence. Un iPhone 6 de 4,7 pouces ne serait donc plus un fantasme. Apple prévoirait même de sortir un modèle de 5,5 pouces. Par contre, cette rumeur est à prendre avec des pincettes puisque sa sortie ne serait pas connue tandis que d'autre rumeurs parlent d'une sortie différée. L'écran lui même serait en saphir ce qui le rendrait très résistant. Problème, Apple n'en aurait commandé que 10 millions ce qui laisse supposer que ce type d'écran ne sera pas disponible sur tous les modèles.

Du côté de spécifications techniques, l'iPhone 6 serait équipé d'un processeur A8 cadencé à 2 Ghz, le stockage pourrait grimper jusqu'à 128 Go (à quel prix ?) et il aurait un capteur Sony Exmor de 13 Mpxs. Si vous trouviez la batterie de l'iPhone 5S un peu limite, il ne faudra pas s'attendre à des miracles puisque l'iPhone 6 devrait avoir une batterie 1810 mAh, une capacité à peine suffisante pour couvrir l'augmentation de la taille de l'écran qui est généralement l'élément le plus énergivore. L'iPhone 6 5,5 pouces aurait lui le droit à une batterie de 2500 mAh.

Apple introduira le retour haptique sur son mobile, petite vibration qui confirme que vous avez bien touché l'écran et l'améliorerait par rapport à ce qui existe actuellement.

Reste une inconnue, le prix. Et là, certaines rumeurs ne devrait pas faire que des heureux puisqu'Apple envisagerait d'augmenter son tarif de base de 100 euros ce qui placerait le premier modèle à 809 euros. Dans ces conditions, on peut imaginer que le modèle haut de gamme de 5,5 pouces et d'une capacité de 128 Go dépassera largement la barre des 1000 euros.

Pour le lancement, Apple ne devrait pas déroger à son calendrier habituel. Une présentation courant septembre, une pré-commande dans la foulée pour une livraison quelques jours plus tard.

Netflix arrive en France en septembre à partir de 7,99 euros par mois

Si on savait que Netflix, le service de location de vidéos en streaming, devait arriver prochainement en France, on ignorait encore la date. Le service de VOD américain l'a confirmé lors de la présentation de ses résultats, ce sera en septembre en France mais aussi dans 5 autres pays européens (Allemagne, Autriche, Suisse, Belgique et Luxembourg).
Pour les tarifs, rien n'a été dévoilé officiellement mais un petit malin a réussi à contourner le site internet de Netflix et à y trouver les tarifs. Il faudra donc compter 7,99 euros par mois pour un écran en définition standard, 8,99 euros par mois pour deux écrans en définition HD et 11,99 euros par mois pour 4 écrans en définition HD.
Des tarifs finalement proches de ce qui se pratique aux USA et qui devraient donner des sueurs aux services de VOD français.

mercredi 23 juillet 2014

Test: LG G Watch et Android Wear

L'une des grosses annonces lors de la dernière I/O de Google en juin dernier, c'était certainement Android Wear et la sortie de deux montre connectées, la LG G Watch et la Samsung Gear Live.
Vendue initialement 199 euros sur le Play Store, la LG G Watch se trouve maintenant à 99,99 euros chez Bouygues Télécom. Une bonne occasion de la tester et de se faire une idée sur cette montre et son système d'exploitation.

Déballage

Je ne sais pas pourquoi mais je m'attendais à un paquet plus gros. Finalement, la boite de la G Watch est un peu plus grosse qu'une boite de montre classique. Dans la boite, pas d'extravagance, on y trouve bien entendu la montre, un dock propriétaire de chargement, un câble USB et surprise, un chargeur secteur. Il y a bien entendu un petit mode d'emploi que je me suis empressé d'ouvrir. Chose que je n'avais pas fait depuis des années mais il faut dire qu'on n'achète pas une montre connectée tous les jours.

Mise en route

Après tout, l'utilisation du mode d'emploi n'était peut être pas une si mauvaise idée. La montre est totalement dépourvue de bouton physique. En pratique, lorsqu'on se retrouve face à la montre la première fois, difficile de savoir comment l'allumer. C'est à la lecture du guide qu'on s'aperçoit qu'il suffit de la mettre en charge pour qu'elle s'allume. Logique.
Petite parenthèse pour vous parler du chargement justement. Le mode d'emploi suggère de coller le dock sur un support. En effet, il y a un film à retirer à l'arrière qui permet de coller le dock n'importe où. Ce que ne dit pas le mode d'emploi, c'est si l'adhésif est réutilisable ou permanent. A la lecture, je pense que c'est réutilisable mais combien de fois ? Mystère... Le dock étant aimanté, la question de la stabilité du support ne se pose pas, j'ai donc "oublié" de le coller. Fin de la parenthèse.
Une fois les problèmes techniques résolus, je suis donc passé à l'appairage de la montre et du téléphone. Pour ça, il suffit de télécharger un logiciel sur le Play Store "Android Wear" puis de suivre les instructions pour lier les deux appareils par Bluetooth. Une mise à jour et un redémarrage plus tard, la montre recevait ses premières notifications. Simple et efficace.

La montre

Comment parler d'une montre connectée sans parler de la montre elle même ? Le boitier de la montre est relativement bien fini. C'est bien mieux que ce que j'imaginais. En revanche, difficile de comprendre pourquoi l'écran ne prend pas tout le boitier. On trouve des bandes noires assez épaisses en haut et en bas et un peu plus fine sur les côtés. Dommage...
Le bracelet est une faute de goût... il s'agit d'un bracelet en plastique soft touch (il n'y a que ça de bien finalement) qui me fait un peu penser aux montres que j'avais quand j'étais enfant. Le gris est moche au point que j'ai commencé à chercher à le remplacer par un modèle un peu mieux fini genre bracelet en métal noir (je cherche toujours au moment où j'écris ses lignes). Finalement, l'ensemble fait plutôt mi-gamme. Ce n'est pas moche mais ça n'attire pas l'oeil non plus.

En utilisation

Lorsque les premières notifications arrivent, difficile de savoir ce qu'il faut faire. En effet, pas de mode d'emploi cette fois ci pour savoir comment fonctionne Android Wear. En fait, il suffit de balayer de bas en haut pour afficher les notifications complètes, balayer vers la gauche pour faire des interactions (supprimer ou répondre) et vers la droite pour supprimer la notification. L'habitude arrive très vite et on s'y fait très rapidement.
Il est également possible d'utiliser la voix pour rédiger des messages ou lancer des commandes. Très pratique pour les messages courts, il faudra toutefois éviter les longs discours notamment pour les SMS qui ne laissent que quelques secondes pour relire avant envoi. Si vous avez l'habitude d'utiliser Google Now, la montre affichera aussi vos cartes. Très pratique pour connaitre le temps de parcours vers son boulot ou son domicile sans sortir le téléphone de la poche.
Si les applications de base ne vous suffisent pas, vous pouvez toujours en rajouter des nouvelles. Le passage par le smartphone sera toujours obligatoire puisqu'en réalité, on télécharge des applications compatible Android et Android Wear. En pratique, elles sont encore peu nombreuses et souvent peu utiles...
Pour la personnalisation, il est possible de changer de cadran. Il faut quand même dire que les cadrans proposées par défaut ne sont pas formidables. Heureusement qu'on peut en télécharger des nouveaux via son smartphone.

Autonomie

C'était un peu la grosse peur. Imaginez. Une batterie de seulement 400 mAh en 2014 alors qu'on parle de batterie de plusieurs milliers de mAh sur les smartphones. La surprise est finalement plutôt bonne. Ne comptez pas tenir 2 jours d'affilés mais une bonne journée en utilisation standard voire intensive est tout à fait dans les cordes de la G Watch. Après, en désactivant l'écran allumé en permanence et en diminuant la luminosité au minimum, ça peut être possible mais dans ce cas, l'intérêt de la montre se voit tout de suite réduit. Quoiqu'il en soit, vu l'autonomie, il ne faudra pas oublier le dock de chargement propriétaire en voyage sous peine de se retrouver rapidement sans montre. Sur ce point, on aurait aimé une connectique standard.

Conclusion

La LG G Watch ne révolutionne certainement pas le monde des montres connectées. C'est surtout Android Wear qui apporte un vrai plus à ce type de montre. Là encore rien de révolutionnaire mais Google saura certainement se rendre indispensable avec cet OS au fil du temps et des modèles de montres. On pense d'ailleurs très fortement à la Moto 360 qui devrait allier Android Wear et esthétisme et qui devrait sortir à la fin de l'été.
Oui, mais à quel prix ? Car le vrai problème de ces montres, ce sont leur prix. Si l'OS de Google apporte un vrai plus, le tarif de 199 euros demandé pour la LG et la Samsung actuellement est clairement prohibitif pour ce qui est apporté. D'ailleurs, le public ne s'y trompe pas. Les montres connectées vendues sur le Play Store n'ont jamais été en rupture de stock et il n'est pas rare d'en trouver d'occasion à moins de 150 euros moins d'un mois après leur sortie.

Les plus:
- Android Wear
- Montre bien finie
- Autonomie correcte

Les moins:
- Bracelet Cheap
- Prix prohibitif

mardi 22 juillet 2014

Bon plan: la LG G Watch à 99,99 euros chez Bouygues Télécom

Si vous cherchez un bon plan pour acheter une montre connectée, c'est du côté de Bouygues Télécom qu'il va falloir regarder. En effet, l'opérateur propose jusqu'au 24 aout une offre de remboursement différée sur la montre connectée LG G Watch.
Pour ça, il faudra soit la commander sur le site de l'opérateur ou l'acheter directement en boutique au prix de 199,99 euros puis renvoyer un coupon de remboursement (possibilité de le faire en ligne également). Un remboursement de 100 euros sera alors effectué sous 4 semaines ce qui donne une LG G Watch à 99,99 euros. Tarif imbattable !
Il faut également signaler que cette offre de remboursement concerne la Samsung Gear 2 Lite, Samsung Gear 2 lite et la Sony Smartwatch 2. Il est bon de rappeler que ces montres ne fonctionnent pas sous Android Wear ;-)

vendredi 11 juillet 2014

L'ARCEP dévoile la vraie couverture des opérateurs en 4G

C'est hier soir que l'ARCEP, le régulateur des télécoms, a publié ses résultats concernant les cartes de couverture des opérateurs français en 4G.
Selon le régulateur, Orange et Bouygues ont des cartes de couverture assez fiables. Ainsi Orange couvre 66 % de la population en 4G (18% du territoire) et Bouygues confirme sa position de leader avec 70% de la population (22% du territoire).
C'est du côté de Free et de SFR que ça gâte. L'ARCEP a ainsi demandé à ces deux opérateurs de rectifier leur carte de couverture respective, celle ci manquant de fiabilité. Free couvre 24% de la population pour 1,5 % du territoire. Mais c'est SFR, le plus mauvais élève pour la fiabilité puisque l'opérateur qui déclarait couvrir 40% de la population n'en couvre en réalité que 30% et seulement 1,7% du territoire.
L'ARCEP en a profité pour rappeler les taux de couverture en 3G et 2G des opérateurs. Orange et SFR couvre environ 99% de la population en 3G, Free 98,5 % et Bouygues 96,5%. Tous les opérateurs couvrent plus de 99% de la population en 2G.

Source: http://www.arcep.fr/ 

Sosh balance un forfait 80 Go à 14,99 euros même après un an

Après une accalmie et une petite remontée des tarifs chez les opérateurs mobiles, la guerre des forfaits a repris de plus belle ces derniè...